Parcours


« Pour moi, ma peinture se résume à cela : libre de penser et libre de peindre ces pensées !"

Aussi loin que remontent ses souvenirs, cet artiste Lillois, né en 1966, n’a jamais lâché ses crayons ou pinceaux. Cet autodidacte, poussé par un besoin viscéral d’expression, se tourne d’abord vers le théâtre (Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Lille), au début des années 80, avant d’être rattrapé définitivement par la peinture.

En 1988, il s’installe à Paris, qu’il délaisse en 1989 pour la Floride où il est portraitiste chez Walt Disney. De retour à Paris en 1990, il démarre une longue période d’apprentissage au travers de toiles, décors, fresques, happenings, affiches, couvertures de magazines, sculptures, etc.…pour des marques telles que Nokia, Médiascenie, Bouygues, Baccarat, Canon ou encore Louis Vuitton, marque avec laquelle il collabore de façon régulière et ponctuelle durant plus de 5 ans.

En 1997, il décide de ne plus se consacrer qu’à sa peinture et délaisse ainsi ces travaux. Il organise alors ses expositions dans des lieux très différents tel que :
des établissements comme  le Glaz’art à Paris (première exposition en 1994 puis 1997 et 1999), des sociétés (Actigest Finance et Tell me à Paris, le Majestic à Nice), des hôtels (l’Imperator à Nîmes, l’hôtel des Tours et surtout l’Hotel Alliance à Lille, magnifique couvent des minimes du XVIIème siècle où il expose régulièrement).

Il organise également en parallèle plusieurs expositions dans son atelier de Montreuil, une usine désaffectée de 1600 m2.

Si sa peinture peut sembler parfois démonstrative c’est sans doute parce c’est un bavard qui peint ce qu’il  ne peut dire. L’artiste met des couleurs là où les mots ne suffisent plus. Une fois l’inspiration lancée, il devient boulimique et se lance dans des marathons de peinture de plusieurs semaines ou plusieurs mois sans interruption.

Les techniques qu’il utilise sont très variées : acrylique, huile, collage, aquarelle, aplats, matière,…. Son parcours autodidacte l’oblige parfois à rechercher un effet, une technique qu’une école lui aurait enseignée rapidement. Il avoue toutefois que ses recherches l’aide ainsi à mieux maîtriser les différentes techniques avec lesquelles il prend parfois de la distance pour proposer quelque chose de différent. Ce travail de recherche alliée à l’improvisation le conduise à transcender sa peinture.

Ses thèmes sont aussi variés que ses techniques. A la question : « Pourquoi autant de différences entre ces thématiques ? », il répond : « Parce que mes goûts, mes envies, mes humeurs sont multiples. Je ne peux me cantonner à un seul sujet quand autant se bousculent dans ma tête. Je suis boulimique en période de création, même si je travaille sur une toile, si d‘autres sujets viennent interférer, je les jette aussitôt sur une autre toile de façon à ne pas les oublier, avant de reprendre le tableau en cours. »

Ainsi il lui arrive de travailler sur plusieurs dizaines de tableaux en même temps, allant de sujets en sujets différents. Il met beaucoup de sincérité dans sa peinture et reste à l’écoute de son inspiration qui lui suggère souvent le chemin à suivre. « Souvent quand je démarre une toile, c’est l’intention, l’humeur générale de la toile qui en est le moteur. Je sais ce qu’elle doit dégager sans pour autant savoir ce qu’elle sera réellement une fois terminée. C’est souvent ma peinture guide mes coups de pinceau. Je n’ai jamais de plan ou de croquis très définis. Mon énergie se focalise directement sur la toile. Il en va de même pour les techniques. Je peux démarrer une toile avec l’intention d’un travail en aplat pour finalement la réaliser en volume et matière si l’évolution de l’œuvre me l’inspire. Ma seule discipline est de laisser libre cours à mon inspiration. »

Sa peinture, c’est beaucoup de couleurs, d’idées et d’énergie toutes azimut. Charles Bataille passe de la tauromachie aux vaches, aux braves de comptoir, aux femmes objets, aux plages peuplées de nymphes emmaillotées serviette contre serviette, ou à la surconsommation, vision satirique et colorée de notre époque.