Thèmes


La tauromachie


Charles Bataille peint la tauromachie car c’est un amoureux du mouvement et de la couleur. Quoi de mieux qu’un habit de lumière et des passes tauromachiques comme support pour pouvoir exprimer son goût pour les couleurs et les mouvements tonitruants. Cette chorégraphie tauromachique qu’il réinvente fait volontairement oublier le caractère sanglant de ce sport tragique qu’il avoue volontiers ne pas connaître dans les détails, sans pour autant la dénigrer.

Mes héros moins super


Au travers de cette thématique, l'artiste fait état de sa vision d'adulte des super héros déchus de son enfance. Des toiles qui sont dans la continuité de la série de tableaux réalisés ultérieurement sur la surconsommation et la solitude contemporaine où l'artiste nous faisait déjà une démonstration critique très explicite et haute en couleurs de nos modes de vie actuels.

La surconsommation


L’Homme télévision est une satire de notre siècle, où l’on communique de sa chambre avec l’autre bout du monde mais où l’on ignore le nom de son voisin de palier. Une manière de rappeler le contraste entre l’omniprésence d’information et de communication et la solitude contemporaine de cet Homme télévision qui reste seul devant la lucarne.

Les femmes objet


Un hymne à la femme comme pour mieux faire mentir cette expression misogyne. Tenter de retrouver dans un objet, comme une obsession, la suggestion des courbes féminines.

Les vaches


Malgré leur surréalisme porté par des couleurs décalées et des formes rondes ou cubiques atypiques, les vaches de Charles Bataille portent un véritable message qui renvoie le spectateur à sa propre image. Les vaches deviennent alors des témoins de la société moderne. A la frontière entre l’humour, l’ironie et la prise de conscience, les toiles de vaches de l’artiste dialoguent avec le visiteur et l’invite à réfléchir sur le quotidien. La critique de la société est toujours sous-jacente même s’il elle est adoucie par des intitulés humoristiques. Les couleurs et les géométries qui composent les vaches de Charles Bataille les rendent parfois très contemporaines et citadines contrairement à ce qui est représenté. Parfois, l’artiste utilise habillement les formes et leur nombre pour transposer l’environnement rural en un environnement urbain. Il aime se jouer du contexte en glissant subtilement des éléments sous-jacents.

Les braves de comptoir


Des gueules de bistrot cassés, usés par la vie, taillés dans la matière.